Célébration de Pâques: une journée sous le signe du partage

Célébration de Pâques: une journée sous le signe du partage

Vendredi dernier les élèves de l’école de Matignon et de St Cast Le Guildo se sont réunis pour célébrer  Pâques.

Le matin ils ont participé à la célébration avec le prêtre qui leur a rappelé la signification de cet évènement. Nous avions choisi de placer cette journée sous le signe du partage avec un travail réalisé par les élèves autour de la symbolique des mains: les mains pour partager, pour donner, recevoir, caresser, remercier…

Chaque enfant avait donc réfléchi auparavant à ce qu’il faisait de bien avec ses mains. Toutes ces réflexions ont ensuite été consignées sur une grande  main réalisée dans chaque classe.

Le midi nous avons pique-niqué, le soleil s’est invité juste à ce moment ce qui nous a permis de passer un agréable moment.

L’après-midi a été sportive et créative: les élèves ont formé des groupes et ont créé ensemble, avec parfois des camarades qu’ils ne connaissaient pas, une œuvre d’art en commun avec ce qu’ils trouvaient sur la plage. Pendant qu’un groupe créait son “Sand Art”, les autres faisaient des jeux  collectifs animés par les enseignantes et accompagnateurs.

 

Sortie à la cité corsaire: sur les traces de grands explorateurs malouins

Sortie à la cité corsaire: sur les traces de grands explorateurs malouins

Le temps d’une journée nos aventuriers en herbe se sont rendus à St Malo pour découvrir l’histoire de cette cité corsaire connue pour avoir accueilli de célèbres navigateurs-explorateurs comme Jacques Cartier, Robert Surcouf ou encore l’écrivain François-René de Chateaubriand.
Le matin les élèves ont visité la ville avec une guide qui leur a raconté l’histoire de ses rues et la vie au temps de la Renaissance et des grandes découvertes en y ajoutant quelques anecdotes très appréciées des élèves! L’après-midi ils avaient rendez-vous au musée de Jacques Cartier, ancien manoir qui fut  son lieu d’habitation.
Cette visite a permis aux élèves de découvrir les outils de navigation de cette époque, les territoires découverts par le célèbre navigateur malouin et aussi d’observer le quotidien des hommes de ce temps avec un  aménagement du musée et des équipements fidèles à l’histoire.
Cette sortie intervient dans le cadre de notre projet d’école qui porte sur la découverte des pays du monde et également dans le cadre d’une correspondance scolaire débutée cette année avec une école du Québec pour les CE2.

Quelques photos de cette journée, et un petit quizz  sur certaines d’entre elles pour que vos enfants vous racontent ce qu’ils ont appris(on a mis les réponses sous les photos en cas d’oubli)!

A l’époque du Moyen-Age St Malo était une île, les hommes pouvaient s’y rendre de 2 manières, lesquelles?

Réponse: A marée haute on y accédait uniquement par bateau, à marée basse uniquement par la terre.

Qu’est-ce qui a fait la richesse de St Malo?

Réponse: le commerce de marchandises venues de l’étranger.

Pourquoi observe-t-on des chiens gravés sur les plaques d’égouts de St Malo?

Réponse: il s’agit des Dogs Malouin chargés de protéger la ville à l’époque de la Renaissance. Au couvre-feu, les chiens affamés étaient lâchés dans la ville et gare à celui qui était en retard pour le souper!

Pourquoi le drapeau malouin est-il placé au -dessus du drapeau français alors que dans toutes les autres villes c’est le drapeau français qui domine?

Les malouins  étaient des bretons très têtus et pendant 4 ans, St Malo fut une ville indépendante avec sa propre République. Ce qui lui octroie le droit de mettre son drapeau en premier!  La devise malouine est d’ailleurs “Malouin d’abord, Breton ensuite, Français s’il en reste” devenue “Ni Breton, ni Français, Malouin suis”

Quel métier exerçait le père de François-René de Chateaubriand?

Réponse: il était armateur.

Non, non, on n’a pas eu froid!

Qui était Maclow?

Réponse: Maclow était un moine venu s’installer à St Malo, et qui donna son nom actuel à la ville.

Raconte à tes parents l’origine du nom de la rue “Le chat qui danse”.

Un indice: pendant la guerre contre les Anglais, les Malouins ont subi une perte mais elle n’est pas humaine…

Petite pièce de théâtre improvisée: quelle est la différence entre un pirate et un corsaire?

Réponse: le pirate était un hors-la-loi alors que le corsaire avait l’autorisation écrite du roi et de la reine pour piller les navires anglais…cette autorisation s’appelait la lettre de course.

Qui est-ce?

Réponse: Robert Surcouf, célèbre corsaire puis armateur malouin. Il pointe son doigt en direction du Royaume-Uni.

Petite pause bien méritée!

Visite du musée Jacques Cartier:

Comment appelle-t-on l’objet ci-dessous?

Réponse: une pendaison de crémaillère qui servait à régler la hauteur du charbon pour contrôler  la cuisson (comme le thermostat d’un four).

On la fixait lorsque toute la famille se réunissait dans la maison….pour danser sur la terre battue afin de la rendre dure! Nos danses bretonnes avaient à l’origine un côté très pratique!

Comment se nomment les bateaux de Jacques Cartier?

Réponse: des caravelles. Ils mesuraient 25 mètres de long ce qui n’était pas très grand pour des navires mais cela permettait de naviguer plus facilement  et rapidement pour explorer de nouveaux territoires.

Réponse: Le loch qu’on lançait dans l’eau pour calculer la vitesse du bateau. Il était accompagné d’un sablier qui calculait le temps écoulé. Quand on récupérait le loch, on comptait le nombre de nœuds déroulés ce qui permettait de calculer la vitesse du bateau.

Le bâton de Jacob permettait de se situer géographiquement.

Deuxième sortie cinéma pour les CP/CE

Vendredi dernier  les CP/CE se sont rendus au cinéma d’Erquy pour la deuxième fois. Lors de cette séance ils ont pu voyager au Pérou avec le film d’animation “Pachamama” qui raconte l’histoire de “Tëpulpaï et Naïra, deux petits indiens de la Cordillère des Andes, qui partent à la poursuite de la Pachamama, totem protecteur de leur village, confisqué par les Incas. Leur quête les mènera jusqu’à Cuzco, capitale royale assiégée par les conquistadors.”

Ce fut l’occasion de passer un bon moment tout en faisant un lien avec notre thème de cette année portant sur les pays du monde et l’Histoire de l’Amérique du Sud.

 

 

Tous sous l’eau!

Aujourd’hui les CE2 ont passé leur test de natation, ticket d’entrée pour pratiquer la voile l’année prochaine. Nous les félicitons!

Mr Duval vous propose de belles photos de vos enfants sous l’eau, merci à lui….Cela va nous permettre de contrôler qui continue à se boucher le nez avec les doigts sous l’eau! 😉

 

Premières séances de natation et entrée dans l’Avent

Cette semaine les CP/CE ont eu leurs premiers cours de natation. Lors de la première séance, le maître- nageur a pris un temps pour expliquer les règles de sécurité, ils ont ensuite passé un test pour former des groupes équilibrés et c’était parti pour 45 minutes  d’apprentissage dans l’eau…et de jeux aussi!

Cette semaine était également consacrée à la préparation de Noël avec l’entrée dans l’Avent.

Cette année, pour rester dans notre thème d’école qui porte sur les pays du monde, nous avons choisi d’établir dans chacune de nos classes un calendrier de l’Avent qui apprendra aux élèves, sous forme de devinettes,  les origines des différents symboles de Noël. Chaque jour un élève ouvrira une enveloppe, lira la devinette à ses camarades et nous devrons trouver de quel symbole de Noël il est question.

Ne soyez donc pas surpris de voir une orange sur la photo de la crèche de l’école, ce n’est pas le vent qui l’a déposée mais c’était notre premier symbole de Noël. Nous laissons vos enfants vous en expliquer sa signification et  vous dire quel est le pays qui en est à l’origine. Le symbole d’aujourd’hui était le houx.

Entrée dans l’Avent:

dav

sortie cinéma à Erquy pour les CP CE

Cet après-midi vos enfants ont visionné le Château des singes. Il s’agit de l’histoire de singes qui suite a un cataclysme se retrouvent séparés en deux tribus: le monde dans  haut qui vit dans la canopée et le monde d’en bas qui vit dans un château. Avec le temps chaque tribu a évolué différemment et les nouvelles générations ne se connaissent plus au point d’imaginer que le peuple d’en bas est peuplé de monstres maléfiques et celui d’en haut de singes sauvages et sans pitié.

Chaque peuple craint l’autre sauf notre héro dont la curiosité et l’impétuosité va lui permettre de surmonter ses peurs pour découvrir le peuple d’en bas.

Nous échangerons en classe sur les impressions des élèves et tenterons de découvrir le message de tolérance qui ressort de cette jolie histoire.

bsh