Pédagogie

LA PÉDAGOGIE EN MATERNELLE

En maternelle,  le jeu est un élément incontournable, on “apprend en jouant”.

L’accent est mis sur la bienveillance, faire aimer l’école, développer le désir d’apprendre et l’appétit de découverte.

La pédagogie, en  maternelle, est axée autour de 2 points essentiels, en plus du langage : l’autonomie et la manipulation dans des situations concrètes. L’objectif étant de permettre à chaque enfant d’avancer dans ses apprentissages, selon ses envies et à son rythme.

C’est pourquoi il a été fait le choix, en classe de maternelle, de s’inspirer de la pédagogie MONTESSORI sur des temps d’activités bien spécifiques : les activités personnalisées.

Il s’agit d’une pédagogie qui correspond davantage aux besoins de l’enfant : il choisit seul son activité, il la réalise seul, à son rythme. Cela le rend travailleur, attentif, de plus en plus concentré car impliqué dans ce qu’il fait. Cela stimule aussi sa motivation, lui permet d’apprendre la patience et la frustration, la collaboration, l’entraide.

Ce fonctionnement permet à l’enseignant d’intervenir de manière personnelle auprès d’un enfant et lui laisse du temps pour observer,  valider les compétences (surtout par l’observation) et remédier si besoin.

LA DÉCOUVERTE DE LA LECTURE EN GS

Pour découvrir la lecture en GS nous utilisons la méthode de la planète des alphas.

C’est un conte avec un héros « Petit Malin » qui doit empêcher une affreuse sorcière et ses soldats, les bêtas, de kidnapper les gentils alphas.

Après un phase d’imprégnation de l’histoire, nous jouons avec les figurines des alphas. Nous apprenons à les reconnaître d’après leurs caractéristiques et d’après leur chant. Exemple avec les deux alphas au-dessus.

« Madame i » est longue et mince. Elle adore manger des frites et porte une patate sur sa tête.

Elle fait souvent sa fofolle, alors on l’entend chanter « iiiii…iiiiii….iiii ! »

« La Limace » : elle aime marcher sur la tête, elle avance lentement.

Elle a une longue langue alors elle fait « lllll…lllll »

Nous jouons à des jeux en lien avec l’histoire, avec des marionnettes : » Délivre l’alpha qui t’appelle ! » et la maîtresse fait « iiiii….iiii », l’enfant doit alors s’emparer de « Madame i ».

Au départ nous ne découvrons que les alphas représentant les voyelles et les consonnes longues.

Sur cette photo, Katell et Maolan se posent des devinettes :

– « Trouve l’alpha qui vibre et renverse tous les bêtas en faisant « vvvvvvvv…! »

– « C’est le vent ! »

Quand chaque enfant connaît le son des voyelles et des consonnes longues (z,r,s,f,j,l,m,v,n) , les élèves s’entraînent à lire des syllabes et des mots.

Voici les différents ateliers qu’ils fréquentent pour permettre cet entraînement.

I – Des ateliers de codage :

– Le loto des alphas :

Gabin doit écrire les 3 mots de sa planche avec des alphas. Exemple, le dessin du haut représente une fée. Gabin dit « fffffffffff »… c’est « la fusée » !

ffff « ééééééééé…..c’est « Madamé é » ! (les lettres muettes sont déjà écrites).

– La dictée de mots sur le logiciel « J’écoute et j’écris »

Une dictée de 4 mots est enregistrée. L’enfant clique pour entendre le mot puis doit l’écrire.

Exemple de dictée proposée : « mars »…. « lui »…. « sur »…. »riche »

II – Des ateliers de lecture

– Lecture de syllabes

Joseph associe l’image avec sa première syllabe.

Il peut choisir de lire la syllabe et de chercher ensuite le dessin qui commence comme elle. Ou au contraire, dire le nom du dessin et chercher les alphas qu’il entend.

– Lecture de mots : « Le loto des mots »

Youenn vient de terminer sa planche de loto. Il a lu les mots et y a associé les dessins correspondants.

III – Des ateliers pour faire le lien entre les alphas et les lettres.

– Le jeu de cartes des alphas

Maïwen, Evan et Zachary essaient de faire des paires : l’alpha et la lettre qui lui correspond. Après avoir constitué des paires dans leur jeu de départ, ils piochent dans le jeu du voisin pour trouver les cartes qui manquent. Celui qui a constitué le plus de paires a gagné !

– Les lettres et alphas magnétiques.

Enora associe l’alpha et sa lettre.

IV – des ateliers de familiarisation avec les lettres.

– Le traitement de texte et l’écriture de mots avec des lettres magnétiques permettent de créer le réflexe de retenir les lettres d’un mot pour bien l’orthographier. Les dernières recherches sur l’apprentissage de la lecture démontrent que ce n’est pas une image globale du mot que le cerveau photographie, mais bien la succession des lettres.

– Apprendre le nom des lettres grâce encore au logiciel « j’écoute et j’écris » qui propose une dictée de lettres.

Pour s’aider Katell a posé à côté d’elle son tableau des lettres. Katell connaît par coeur la chanson de l’alphabet, elle récite donc sa chanson en pointant les lettres pour rechercher la lettre demandée.

Modalités : L’enfant choisit l’atelier dans lequel il souhaite aller, puis indique dans un tableau par un point vert, l’atelier qu’il a fréquenté. Les tableaux seront collés dans le cahier la prochaine fois.

L’enseignante circule dans la classe pour aider en cas de difficultés ou de blocage. L’aide consiste souvent à :

– prononcer les mots avec l’enfant afin qu’il prenne conscience des sons contenus dans le mot.

– Aider l’enfant à se repérer dans l’alphabet en l’incitant à chanter sa chanson.

– Faire respecter la règle du jeu de cartes des alphas !

Progresser dans le domaine de la langue en GS CP

Voici des ateliers pour travailler le domaine de la langue. Ces ateliers sont mis en place pour les CP mais progressivement, les GS ont pu y participer, à leur niveau.

Ateliers pour lire :

Enregistrer sa lecture à l’ordinateur avec le logiciel « Audacity ».

P1120061

Lire des mots et associer les images.

P1120056

P1120059

ateliers pour écrire :

Ecrire des mots avec le loto des alphas

P1120062 redim

Ecrire des mots avec des lettres mobiles en écoutant la dictée enregistrée à la tablette.

Les CP écrivent maintenant des phrases dans leur cahier. Ce sont les enfants qui enregistrent au préalable sur la tablette des petites phrases de dictée. La maîtresse impose quelques critères ( dans votre dictée, il faudra un mot avec le son « oi »), et vérifie si les mots proposés vont bien pouvoir être écrits par les élèves. Les enfants sont contents d’écrire la dictée de leurs copains.

P1120056 redim

Les enfants font aussi de l’expression écrite en inventant des « Vrai » ou « Faux » sur la lecture étudiée. Ils viennent ensuite taper à l’ordinateur les phrases inventées. Ce petit questionnaire sera donné à lire le soir.

P1120060

Ces activités de lecture et d’écriture sont aussi entraînées à l’ordinateur sur le logiciel « 1000 mots ».

P1120058

Langue orale :

Il y a également un atelier langue orale, ou l’on vient « raconter » le conte étudié en littérature. Les enfants ne lisent pas, ils se remémorent le texte et essaie de réutiliser les mots difficiles ou les expressions rencontrées. Ils « mettent le ton ». Nous écoutons les interprétations de chacun au regroupement.

P1120057

Ces ateliers permettent à chaque enfant de travailler à son rythme. Les supports variés motivent les apprentissages et rendent vraiment les enfants acteurs. L’enseignante peut remédier plus facilement aux difficultés de chacun. Les enfants peuvent être tuteurs entre eux (pour s’approprier les logiciels, pour débloquer quand un mot est trop dur à lire, au clavier … quelle touche pour mettre une majuscule ?…)

Enfin, la langue orale est travaillée et enrichie, ce qui est souvent difficile à travailler dans une classe !

Translate »